Cette élection, faites entendre votre voix.

Les concessionnaires canadiens d’automobiles sont des chefs de petites entreprises qui contribuent aux communautés locales et contribuent à faire progresser l’économie canadienne. Cette élection, engagez-vous et faites entendre votre voix afin de veiller à ce que les petites entreprises et le secteur canadien de l’automobile de détail soit soutenu.

 

ÉLECTION 2019

Principales préoccupations de notre industrie lors de cette élection fédérale

Les petites entreprises sont les piliers de l'economie canadienne

Les gouvernements devraient reconnaître le rôle vital des petites entreprises dans la croissance continue de l’économie canadienne et créer un environnement économique propice à leur développement.

En savoir plus >>

On veut assurer le succès du programme iVZE

Le gouvernement fédéral doit allouer des fonds supplémentaires au programme et mettre sur pied une campagne nationale de sensibilisation du public afin d'assurer le succès continu du programme iVZE.

En savoir plus >>

 

ANALYSE DE PLATEFORME ÉLECTORALE

Comment chaque plateforme fédérale répond aux besoins de notre industrie

Industrie automobile

 Dans sa plateforme, le Parti libéral du Canada propose une nouvelle taxe de luxe de 10 % sur les véhicules de plus de 100 000 $. La CADA estime que plus de 92 modèles pourraient être touchés par cette hausse d’impôt massive, qui entraînerait une perte de revenus et d’emplois considérable dans plusieurs de nos concessions à travers le Canada. Dans le passé, les taxes de luxe ont échoué à générer plus de recettes pour les gouvernements et ont été abrogées dans de nombreux territoires.

Nous sommes extrêmement inquiets des conséquences imprévues que cette nouvelle proposition des libéraux pourrait avoir sur le secteur automobile canadien, déjà éprouvé.

Pour l’instant, seul le NPD a annoncé un ensemble de mesures ciblant tout particulièrement l’industrie automobile dans sa tentative de former le prochain gouvernement. Il s’est engagé à organiser un sommet sur l’automobile rassemblant des chefs provinciaux et municipaux ainsi que des dirigeants de l’industrie et des syndicats dans le but d’en arriver à un consensus sur une stratégie nationale en matière d’automobile pour attirer et retenir les emplois et les investissements. En outre, il a promis de rétablir le Fonds d’innovation pour le secteur de l’automobile et d’exempter d’impôt les cotisations versées aux constructeurs d’automobiles.

Les conservateurs persistent à dire qu’ils appuient l’industrie automobile et le secteur de la vente au détail de véhicules, mais ils n’ont pas encore révélé de politiques à cet effet durant le présent cycle électoral.

Petite entreprise

  • Maintenir le taux d’imposition des petites entreprises à 9 %

  • Réduire les frais de traitement des cartes de créd

  • Éliminer les frais de transaction sur le montant de TPS et de TVH

  • Verser des paiements incitatifs en espèces aux entrepreneurs et aux entreprises en démarrage

  • Abolir les hausses d’impôt sur les investissements des petites entreprises

  • Dispenser les conjoints de hausses d’impôt sur les dividendes des petites entreprises

  • Simplifier le fonctionnement du régime fiscal du Canada et de l’Agence du revenu du Canada

  • Amenuiser la réglementation fédérale de 25 %

  • Affecter aux efforts de réduction de la bureaucratie un ministre qui relèvera directement du premier ministre

  • Donner aux ministres et aux organismes de réglementation le mandat de soutenir l’innovation, la croissance économique et la compétitivité mondiale

  • Faire la promotion des petites entreprises canadiennes dans le monde

  • Créer un fonds de capital de risque écologique pour aider les entreprises vertes en démarrage

  • Rationaliser le traitement fiscal des petites entreprise

  • Créer un programme d’assurance médicaments qui devrait faire économiser aux petites entreprises 600 $ par année en prestations-maladie aux employés

  • Adopter une loi qui réduira le fardeau fiscal sur les transferts de petites entreprises au sein de la famille

  • Rationaliser l’accès aux services d’exportation gouvernementaux et faire en sorte qu’il soit plus simple pour les petites entreprises de pénétrer les marchés étrangers

  • Investir davantage dans l’acquisition de compétences et la formation

Changement climatique

  • S’engager vers la cible de zéro émission nette d’ici 2050; cela signifie que les entreprises et l’industrie devront prendre des mesures pour compenser leurs émissions

  • Éliminer graduellement les centrales au charbon d’ici 2030 afin d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de carbone de l’Accord de Paris

  • Interdire les plastiques à usage unique d’ici 2021

  • Planter deux milliards d’arbres pour lutter contre le changement climatique

  • Réduire de moitié les impôts des entreprises de technologie propre

  • Accorder aux propriétaires des prêts sans intérêt pour augmenter le rendement énergétique de leur maison

  • Éliminer la taxe sur le carbone

  • Cibler les grands pollueurs qui rejettent plus de 40 kilotonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année

  • Créer un crédit pour les brevets liés à des technologies vertes, lequel abaissera à 5 % le taux d’imposition des revenus générés par des technologies écologiques développées et brevetées au Canada

  • Créer un crédit d’impôt sur les maisons propres pour des améliorations domiciliaires écologiques

  • Négocier des changements à la réglementation qui augmenteraient l’efficacité du transport des marchandises à la frontière canadienne

  • Accorder un crédit d’impôt pour le transport en commun

  • Ramener les émissions à 60 % sous le niveau de 2005 d’ici 2030, soit le double des objectifs du Canada en vertu de l’Accord de Paris

  • S’engager vers une cible de zéro émission nette d’ici 2050

  • Interdire la fracturation hydraulique et mettre fin à tous les nouveaux projets de développement de combustibles fossiles

  • Interdire les plastiques à usage unique d’ici 2021

  • Interdire la vente de véhicules de tourisme à moteur à combustion interne d’ici 2030

  • Exempter les véhicules à émission zéro neufs et d’occasion de la taxe de vente fédérale

  • Multiplier les bornes de recharge pour les véhicules électriques, y compris dans tous les stationnements d’installations fédérales

  • Réduire les émissions du Canada de 38 % sous le niveau de 2005 d’ici 2030

  • Modifier toutes les habitations du Canada d’ici 2050 en accordant des prêts à intérêt modique pour les rénovations écologiques

  • Créer une «banque climatique» pour investir dans des projets écologiques et l’énergie renouvelable

  • Interdire les plastiques à usage unique d’ici 2022

  • Moderniser et développer le transport en commun à travers le Canada

  • Mettre immédiatement fin aux subventions aux combustibles fossiles

  • Électrifier tous les parcs de véhicules du gouvernement fédéral d’ici 2025

  • Atteindre un objectif de ventes de VEZ au Canada de 100 % d’ici 2040

  • Développer les réseaux de recharge de VEZ à travers le Canada

Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM)

  • Le parti verra à mener à terme la ratification de l’ACEUM après l’élection

  • Il n’appuiera pas une réouverture de l’entente si le Congrès américain exige des changements préalables à la ratification

  • Les néo-démocrates n’appuient pas l’entente et aimeraient travailler avec le Congrès américain pour modifier quelques sections, en particulier celles qui ont trait à l’application des normes du travail et au risque d’une hausse des coûts des médicaments.

  • S’il est élu, le parti verra à ratifier l’accord tel quel, malgré son désaccord quant à quelques-unes de ses dispositions

NOTRE GROUPE DE SOUTIEN

Les membres de la CADA servent les Canadiens d'un océan à l'autre.

IMPLIQUEZ-VOUS

Envoyez une lettre à votre candidat et montrez votre soutien aux concessionnaires automobiles du Canada

 

LA TAXE DE LUXE

Dites non à la taxe sur les véhicules de  luxe

Cette campagne vous est présentée par :